Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2012

Que le sable emporte ta voix

Petite nouveauté sur le site Lunatique, grâce à la complicité de Marc Deprun : il est possible d'écouter les extraits des ouvrages au catalogue. Enfin, pas tout encore, mais Que le sable m'emporte pour commencer, et bientôt Le Goût de la crêpe au chocolat.

Une fois sur la page "Extraits SABLE", pour entendre les extraits lus, cliquer sur le bouton lecture du lecteur mp3. Et hop ! 

Service à domicile

C'était hier : France Bleu Mayenne chez Lunatique. Enfin, dans le jardin. C'était bien la peine de briquer la maison deux jours durant !La preuve en images, avant d'avoir le son :

Olivier Roché, animateur de l'émission "La Mayenne dans tous les sens"
Nous serons à peine audibles (93.3 MHz ou sur le site) jeudi et vendredi, à 8h40, 11h50 et 18h40.

Là-bas, ce sera mieux

Ce soir, il y avait des crêpes au menu, alors forcément, on pense tout de suite au roman de Léna EllkaLe Goût de la crêpe au chocolat !

Illisible ? OK. Le mieux est peut-être d'aller lire l'extrait sur le site Lechoixdeslibraires.

On M Céline M.

Céline M se prend en photo. Sous toutes les coutures, bien que souvent nue.On pourrait en dire long, mais non. Ses photos sont plus éloquentes que tous les mots, même savants, même poétiques. Une vraie merveille, jugez vous-même :


Le site de Céline.Le blog de Céline.
Ne nous dites pas merci, c'est à nous que cela fait plaisir de partager nos éblouissements (et les blogs, c'est fait pour ça, non ?)

Dessine-moi une tente... Verso

J’ai tout de suite été bouleversé par ses yeux avant de les reconnaître. C’était les mêmes yeux qui disaient autrefois : « Non, c’est pas moi, j’ai rien fait... »Submergé par l’émotion et l’envie d’y croire sans vraiment en être sûr, je lançai : « Anna ? »Ses yeux ronds étaient tout écarquillés. Mais plus je la regardais, plus j’étais sûr que c’était bien elle, aussi j’insistai : « Sébastien, Sébastien Recoin... »Ses yeux s’étaient embués d’une sorte de panique, de gêne. Elle semblait dire non de la tête.« Sébastien... On était proches quand on était petits... »

Mauvais Potage, pp. 62/63Élodie Da Silva

Le coup de cœur d'Aglaé

C'est en ramassant les miettes qu'on trouve son pain béni !Aglaé, du blog Les Aglamiettes, a craqué sur Mailles à l'envers :Une vraie déclaration d'amour...
Au point de lire tout le premier chapitre dans une vidéo (photos tirées du site de Marlene Tissot)
Pour lire l'article in situ.

Wonder Woman

Encore un site amoureux de Marlene Tissot ! On y peut lire des petits poèmes, des extraits de romans...Ah ! Bah, tiens : il y en a justement un tiré de Mailles à l'envers :

Pour voir l'article in situ. Pour découvrir le blog.

Chers toqués et Dr Watson

Dr Watson, c'est le pseudonyme d'un éditeur qui dévoile les coulisses du métier sur son site et sur son blog.


Les éditions Lunatique y sont répertoriées et ainsi présentées :
Les éditions Lunatique sont nées sur un coup de tête et fonctionnent aux coups de cœur
Foin de poésie, de thrillers ou de manuels pratiques, d’heroic fantasy ou de livres pour enfants, Lunatique se veut éditeur de romans et de nouvelles de fiction, essentiellement pour adultes.Si ligne éditoriale il y a, elle se profile au travers de l’élégance des textes retenus, aux sujets cependant très variés. Cynisme, verve, dérision et gravité, le ton est donné !Pour ses romans, Lunatique apporte le plus grand soin dans le choix des matériaux servant à la composition. Papiers rough épais et format original pour des livres précieux et attachants, doublant ainsi le plaisir de la lecture.Soucieux d’un travail « artisanal », Lunatique produit peu, mais bon et beau.Avec sa collection 36e Deux Sous, Lunatique présente des te…

Nettoyage de printemps

France Bleu Mayenne s'invite chez Lunatique mardi prochain, alors on se fait beau et propre la maison : Un coup de balai sur les parquets, un coup d'œil dans les placards pour vérifier qu'il reste des biscuits secs à tremper dans le café, un coup de pied dans les jouets des chiens pour les planquer sous le canapé, un coup de peigne dans les tignasses, et nous serons fins prêts !

Olivier Rochéanime l'émission Mayenne dans tous les sens, dont voici le topo :

Rodés à l'exercice de l'interview, nous devrions nous en sortir, hein ? Compte-rendu de la visite d'Olivier et podcast à venir.

Et Dieu créa la merde

La voix monocorde qui orchestre ce manège étrange annonce un retard sur toute la ligne et s’excuse pour la gêne occasionnée. Une onde électrique s’empare de toute la foule et la soulève dans une union de contestations stériles, qui la pousse à proférer des jurons idiots comme s’ils allaient se transformer en formules magiques.L’atmosphère moite de l’impatience perle sur les visages déconfits quand le train entre en gare. Un mouvement de panique propulse au plus près des portes les corps qui, vus d’en haut, forment d’identiques grappes de raisin rejoignant le tonneau qui exercera l’ultime pression pour en sortir le mauvais jus de ville.

Mauvais Potage, pp. 54/55Élodie Da Silva

Cendrillon ne sait pas lire l’heure

C’est important pour Lili d’arriver avant minuit. Le prince Kram y tient beaucoup. Il faut qu’elle arrive avant minuit.
Il est 23 h 18.Le panneau lumineux affiche toujours trois minutes d’attente. Juste un peu de retard. Classique. Pas de quoi paniquer. Pas de quoi tirer la sonnette d’alarme. De toute façon, ’y en a pas sur les quais ! Enfin, elle croit.Lili commence à faire des allers-retours sur le quai, en espérant à chaque fois qu’elle se retourne ne plus voir le chiffre 3 sur le panneau, mais ses souhaits ne s’exaucent pas, et ce qui pouvait arriver de pire arriva.Le 3 se met à clignoter !Et quand le 3 se met à clignoter, Lili sait à quoi s’attendre. Lili sait très bien ce que ça veut dire un 3 qui clignote. Un 3 qui clignote, ça veut dire que l’existence même de ce chiffre, l’existence du temps estimé que représente ce chiffre est sévèrement remise en question. Son existence n’est plus à la portée des voyageurs et tout le monde, et surtout Lili en cet instant, est plongé dans le …

Des bonbons, s’il vous plaît

Il fait chaud dans la gare. Sam se détend. Il est un voyageur qui a posé ses valises, ses valises trop lourdes.Il monte les escaliers, parsemés de gens assis, disséminés à tous les coins. Sam a l’habitude de tous ces gens qui grouillent ici. Certains n’attendent pas de train. Certains n’attendent rien. Ils sont juste là, chez eux aussi, à leur manière à eux. Certains n’ont que cet endroit pour les définir parmi les autres.Sam reconnaît celui qu’il appelle Bobby, parce que c’est ce qui est inscrit sur ce tee-shirt qu’il porte tout le temps. Son seul tee-shirt, peut-être. Mais aujourd’hui, Bobby s’est trouvé un épais manteau de cuir vieilli qui a l’air bien chaud. Il fait bon dans la gare mais, si on y vit, les courants d’air vous dévorent.Bobby rit, comme à son habitude. Il parle à tout le monde. Parfois, quand le vin fait mauvais potage avec ses nerfs et le climat, il dépasse les bornes et il fait peur à des gens, mais c’est un homme gentil, un homme blessé, un homme dévoré par les co…

Un nuage de poussières

Pas de panique, il ne s'agit que d'un blog qui se présente ainsi :

Et son auteur comme ça :

Mais le plus important, au fond, c'est qu'il parle de Mailles à l'envers...

Découvrir le post in situ.
Découvrir le blog.


L'occasion d'annoncer que Marlene Tissot lira, au micro de Gilles Thabourin, son roman les samedis 14, 21 et 28 avril en direct sur Radio Méga, de 10 h à 11 h.


Tout ça, tout ça !

Le funambule encravaté

Au bout, un coin de rue, un immeuble, où le vide, le déjà-construit tranche avec l’ultime tentacule de cette pieuvre bâtissant. Un homme en costume noir s’aventure dans la rue bordant l’immeuble. Il s’est trompé. Il n’aurait pas dû passer par là. Il le réalise, mais il semble que sa fierté d’homme lui fasse poursuivre son chemin. Elle le pousse à trouver un passage...Un seau énorme se balance en toute liberté. Un ouvrier s’apprête à le stopper. L’homme en noir ne sait que faire.Prendre par la gauche ? Par la droite ? Il tente un lever de jambe mal assuré de ce côté. On dirait que sa jambe vacille et ne fait pas partie de son corps. On dirait qu’il apprend à marcher et que tous ses papas-ouvriers sont là pour assister à ses premiers pas. Ça les amuse beaucoup d’ailleurs.
Mauvais Potage, pp. 23/24Élodie Da Silva

Fille de pute

D’une manière générale, mes parents n’ont pas beaucoup de patience. Ma mère me punit souvent pour très peu de choses, et mon père râle en attendant que ma mère me punisse pour très peu de choses.Exaspérés par la résistance dont je fais preuve face à leurs regards que je ne feins même pas d’ignorer, mon père se réfugie dans son bureau d’écrivain et ma mère m’attrape par le bras pour me faire descendre du canapé. Elle ponctue son geste d’un éternel et conventionnel : « Ça suffit maintenant ! », ce à quoi je m’empresse de répondre théâtralement par des sanglots aussi inexistants que sonores.Seule au milieu du salon déserté, déversant mon flot de larmes et de morve sur la moquette, je finis par céder à l’ignorance de mes parents et m’interroge sur les activités de ma mère en cet instant. Celles de mon père ne me soucient guère, elles sont toujours les mêmes et ne me touchent pas. Mon père écrit. Il écrit sûrement tout ce qu’il ne dit pas, tout ce qu’il fait semblant de ne pas voir. Il pos…

Dessine-moi une tente...

Un homme vint se poster derrière moi dans la file, fermant ainsi la chaîne du froid. Cet homme était grand, bien plus grand que moi, à tel point que son reflet dans la vitrine n’avait pas de tête, me poussant à me retourner pour voir à quoi il ressemblait. Son visage éveilla un sentiment étrange en moi, un sentiment vieux d’au moins trois siècles. J’eus l’impression de le connaître, de l’avoir déjà vu. Je crus déceler dans ses yeux les mêmes doutes. Pourtant, jamais de ma vie je n’avais rencontré un homme aussi grand ! Comme je n’étais pas capable de me souvenir vraiment de lui, je me tournai et pris l’air de rien.
« Anna ? »Oui, Anna, c’était bien moi. Mais lui, qui était-il ? Décidément, je ne m’en souvenais pas. Il y avait cependant dans son visage quelque chose de lointain et pourtant d’évident...« Sébastien, Sébastien Recoin. »Sébastien Recoin, Sébastien Recoin. Ce nom sonnait en moi comme la rue des Boutons, mais sa résonance prit très vite le ton du malaise. Non, c’était impossi…

Encres de Loire

Encres de Loireest une revue trimestrielle concernant les métiers du livre et la littérature. La revue est éditée par le conseil régional des Pays de la Loire. Elle est distribuée gratuitement à l'ensemble des établissements scolaires du secondaire (collèges et lycées) de l'académie de Nantes, ainsi qu'aux professionnels de l'éditions et aux librairies.Chaque numéro présente les nouveautés littéraires nationales et francophones, les rencontres locales avec des écrivains, les rendez-vous littéraires, les salons du livres et les expositions temporaires ouvertes dans la région.La revue publie également un supplément à chaque numéro, qui répertorie les éditeurs et les structures éditrices de la région, ainsi qu'un recensement des livres concernant les Pays de la Loire.Régulièrement, de nombreux numéros présentent soit un écrivain célèbre, soit un thème particulier.Lunatique fait ses premiers pas dans le numéro 59. D'abord dans la rubrique "Actualités", av…

Les chroniques de Goliath

Jérôme Cayla s'est penché sur Mailles à l'envers et... a aimé : « Un auteur que j’aurai grand plaisir à rencontrer, si par chance, l’on se croisait sur un salon du livre… Je suis certain qu’il lui reste encore bien des choses à dire, et à écrire : vivement son prochain livre, quel sens de l’écrit, quel talent narratif ! »
Retrouvez l'intégralité de la critique de ce « roman brillant » sur le site de Jérôme Caylaou sur Amazon.

Bonnes nouvelles !

BonneS nouvelleS ? Oui, parce que deux recueils devraient bientôt partir chez l'imprimeur.Le Mauvais Potage est prêt (ou presque), vite ! Il faut prévenir les autres
L'occasion de vous présenter ces deux jeunes plumes prometteuses, puisqu'il s'agit là de premières œuvres.

La vie d'Élodie Da Silva ressemble à celle de ses personnages. « Et au milieu de tout ce qu’elle a pu commencer pour ne jamais finir, elle a observé, trempé sa plume, et continue d’écrire pour notre plus grand plaisir. »
L'écriture de Sarah Taupinest à l'image de sa présentation : concise, plaisante et malicieuse.
À propos de Mauvais Potage : « Et Dieu créa la merde... »À propos de Il faut prévenir les autres : « Tournures raffinées sans être guindées pour une narration réservant bien des supprimes, telle est la recette miracle de ce bref recueil. »

Il n'y a pas que les livres dans la vie !

Pour vous remettre de vos émotions après la lecture d'un livre Lunatique, rien de tel qu'un peu de musique, ou un jeu (bien prise de tête)...Eh bien, nous vous suggérons quelques liens qui devraient faire l'affaire :
Tout plein d'autres belles surprises vous attendent sur la page des liens ! 

Turlututu Chapeau pointu : connais-tu beaucoup d'adjectifs en u ?

Ils n'y sont pas tous, mais quand même, la page "À propos de Filles perdues" en regorge ! Il y en a au moins autant que d'auteurEs inscrites au catalogue.




Petit rappel « spécial 8 mars » :


Que le sable m'emporte, de Mael Le GuennecLe Goût de la crêpe au chocolat, de Léna Ellka

Filles perdues, de Stan de MarillacFunambules, de Julia Germillon

Mailles à l'envers
de Marlene Tissot
Et à paraître très prochainement :

Il faut prévenir les autres,de Sarah Taupin

Mauvais Potage,d'Élodie Da Silva

Mauvaise graine

Mauvaise graine, ou mg pour les initiés, est une revue littéraire créée à Circenster, en Grande-Bretagne, publiée au format papier de 1996 jusqu'en 2000, et en ligne (mgversion2>datera) depuis 2002.Prenez le temps de flâner, vous y reconnaître entre autres Marlene Tissot, très appréciée tant pour ses textes poétiques que pour sa prose.Qui plus est l'annonce de la parution de Mailles à l'envers y est relayée !

Cela dit, un petit clic quotidien sur la page de Marlene est vivement recommandé à tous ceux qui souhaiteraient garder la tête dans les nuages...