Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2012

Chers voisins

Faut-il le rappeler ? L'Homme qui n'avait pas de chat (de Bertrand Ferrier) démontre par l'absurde qu'il faut savoir être bien avec ses voisins pour éviter qu'une peccadille ne dégénère en sérieux ennuis.Les exemples sont nombreux qui rendent cette histoire fictionnelle on ne peut plus crédible... Jugez vous-même : le blog chers voisinscompile les plus ignobles messages scotchés dans les ascenseurs ou halls d'immeuble...
Chat-rmant, non ?Merci à Batist Aubrian de Paris à l'Air Livre pour le tuyau. Nous le savions déjà, il est toujours de bon conseil (de lecture)...

Littér'Halles 2013

Le premier Salon de la Nouvelle, Littér'Halles a été inauguré cette année 2012 dans la ville de Decize (dans la Nièvre).

La présélection pour l'édition 2013 vient tout juste de débuter. On y découvre d'ores et déjà deux titres Lunatique :
Le blog de l'événement Littér'Halles. Le blog de l'association organisatrice.La sélection sera annoncée fin octobre, et la remise du Prix de la Nouvelle aura lieu le 5 mai 2013 lors d'un salon entièrement dédié à la nouvelle.Affaire à suivre...

Petit jeu : déguise-toi comme Adrien

« Note 3 : C’est Adrien qui explique, dans le délié de la première majuscule, l’acquisition de son manteau, le 26 avril 1915 à la Saint-Marcellin.Quand j’ai touché le tissu rugueux de la capote militaire, j’ai su qu’elle serait lourde à porter.Je n’aimais pas cette couleur, mais c’était la première fois que je recevais un beau manteau, bien confectionné avec une surpiqûre aux ourlets, un col haut, des gros boutons et des grandes poches profondes…Dans l’une, il y avait sept écussons avec, brodés dessus au fil noir, le numéro du régiment.Dans l’autre, il n’y avait rien, mais on y cherche toujours des petites choses… »Adrien de la vallée de Thurroch, p.57

Désordre point net

« L'éclat de la poésie se révèle hors des moments qu'elle atteint dans un désordre de mort. » (GB).
On peut raisonnablement penser que ce GB est Georges Bataille...La citation vient en exergue d'un site à l'aspect tout d'abord déroutant : desordre.net.

Pas de menu explicite ici, puisqu'il suffit de cliquer sur les images pour aller plus avant dans le site.Foisonnant et poétique.

La nuit s'en ira plus tard

Une dernière pour la route ?
« Passage d’une voiture blanche. Tache métallique claire qui traverse la nuit et déplace l’air devant eux, un instant, avant de retourner au néant. La bande d’arrêt d’urgence est étroite. Ils y partagent un petit morceau de nuit, long. L’autoroute, comme une ligne de cocaïne, les garde ensemble, éveillés. Elle s’en ira plus tard, demain, quand un avion irlandais décollera vers le nord et dans le vent. En attendant, ses pas qui tournent en rond crissent sur les gravillons du bord de la chaussée. Par moment, on les dirait vivants, pourtant on les écrase sous les semelles. »
Un texte court et prenant signé Mireille Disdero (Non ? Pas possible ? Sur Sistoeurs.net ?!!).Pour lire la suite...

Les mécanismes déréglés dans la tête des gens

Marlene T., ça vous dit quelque chose ? Un nom qui sonne bizarre, T. : un "t" qui hèle et un "." qui flingue. Du Marlene Tissot tout craché !Raison de plus pour cliquer fissa sur ce lien et lire ces Mécanismes déréglés dans la tête des gens sur Sistoeurs.net (Bah, vi ! Encore !).

The Year Is 1770

Sur The Year Is 1770, les images se suivent et ne se ressemblent pas...

Chienne de vie !...

Pas besoin d'aimer les bêtes pour être sensible au charme de l'écriture de Séverine Capeille : Babo.

« Ils ont pris son chien. Babo, il s’appelait, son chien. C’était le fils de la voisine qui lui avait trouvé son nom quand Jo avait ramené le chiot à la maison. Il attendait l’ascenseur et le gamin était venu caresser son bâtard de trois mois. Il lui avait demandé s’il le trouvait beau. « Non ! babo ! », avait hurlé le petit Joshua avec toute la force de ses trois ans. La réponse avait décontenancé Jo. C’est vrai qu’il n’était pas commun, ce chien, mais de là à le trouver moche… Il ne s’était pas regardé, le mioche. Babo, c’était le plus beau. Jo lui disait tous les jours. Il le caressait entre les deux oreilles, sur le dessus de la tête, et le chien comprenait. »
Comme par hasard, cette courte nouvelle lance tous ses feux sur le très apprécié Sistoeurs.net.

Pour lire la suite de l'histoire de Babo...

Grand BaZART dans le Potage !

Le Grand Bazart, on connaît et on aime. Alors quand le site met en avant l'un de nos romans, on lâche son clavier un instant pour applaudir à deux mains. Puis on les repose vite fait pour twitter, facebooker et bloguer la bonne nouvelle...

De la chronique, on retient surtout ces quelques passages :
« Remplie d’une force d’écriture majestueuse, l’auteur arrête le temps pour nous conter au creux de l’oreille quelques histoires. D’une rencontre faisant ressurgir des démons passés au regard d’une petite fille sur sa mère à travers un miroir en passant par une histoire d’amour inexplicable, le lecteur est propulsé dans de courts récits imprégnés de réalisme et de simplicité. »
«[…] On y découvre ainsi des scènes de vie brèves mettant le lecteur en situation de spectateur, spectateur qui est alors séduit par l’écriture sensible et poétique d’Élodie Da Silva, qui sublime avec brio le quotidien et octroie un charme envoutant à la banalité. »
«[…] On ne peut aussi que conseiller ce recueil de …

Black and WTF

Un blog de photos en noir et blanc, étranges et fascinantes : Black and WTF.Des exemples ? En veux-tu en voilà...

Galerie de portraits en forme de patates

Encore un blog extraordinaire regorgeant de pépites photographiques : Galerie de portraits en forme de patates, qui ne se contente pas de publier d'anciennes photos singulières, mais les présente de manière poétique... 

Picoti-Picota... Picorage poétique

Pour illustrer le très beau texte de Dominique Dupuy déniché au détour d'un picorage compulsif sur Sistoeurs.net.
« Hep Petit ! Oublie-les, Oublie les portes qui claquent, les poings dressés,
Les cris étouffés, les insultes et les mots acérés.
Le rouge passage à tabac. Le bleu mauvais coups.
Toutes ces larmes de douleur et de colère.
Quand l’enfance devient un enfer.
Bras qui se lèvent en une armure dérisoire.
Hep, Petit ! Ecoute,
Ne reste pas tapi sur ce lit, replié là contre le mur.
Qui je suis ? Oh … je viens de la nuit des temps.
Je suis la musique, celle qui panse toute plaie.
Celle qui prend la tristesse, la broie et te souris. »
Pour lire ce texte in extenso.

La mort n'en saura rien (Coco Fronsac)

Coco Fronsac n'en est pas à sa première incursion ici, nous vous avions présenté son travail, rappelez-vous : gouaches sur photos anciennes, reliquaires de voyage, collages 1900, cabinet de curiosités et autres merveilles...Voici quelques autres facettes de son talent protéiforme (à découvrir sur ce site, http://cargocollective.com/cocofronsac):
La mort n'en saura rien


ou ces fantastiques Holidays on Mars

Lunatique à la plage

C'est la saison qui veut ça, tout le monde y va de ses conseils de lecture. 



Et après Paris à l'Air Livre qui recommandait de lire Mailles à l'envers, voici Fanny Lebez qui suggère Adrien de la vallée de Thurroch:


Librairie coup de cœur : M'Lire

Une librairie indépendante (à Laval) comme on les aime, bourrée de beaux livres qui tapent dans l'œil avant de taper dans le mille. Une librairie, aussi, membre du réseau (entre autres) initiales.orgou partenaire de l'association Lecture en tête.

Une librairie, enfin, qui fait le pari de proposer à ses clients l'intégralité du catalogue Lunatique.Chapeau bas, M'Lire !

L'art de la chute

La plume vive et raffinée de Sarah Taupinvient de faire une nouvelle victime ! Sistoeurs.net a succombé au charme des huit petites histoires composant le recueil Il faut prévenir les autres.
« Sarah Taupin se plait à agrémenter votre promenade de sourires, de doutes, d’accélérations cardiaques... Et passe son temps à brouiller les pistes ! Mais vous serez heureux de vous être laissé abusé, et prendrez un plaisir particulier à chaque chute. »

Pour lire la chronique in extenso.

Des nouvelles du front

Même si ce site détaille la vie d'une garnison du Limousin en 1914-18, il n'en demeure pas moins instructif quant à l'univers singulier d'Adrien de la vallée de Thurroch.
Les menus à visiter sans hésiter :
Au feu
Au feu (suite)
Le front
Au combat
Les tranchées