Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

Lecture en Tête 2013

Depuis 20 ans, l'association Lecture en Tête œuvre pour la promotion de la lecture, et ce travail de promotion se fait par le biais de la littérature contemporaine française, particulièrement le premier roman.

La sélection de premiers romans en lice pour l'édition 2013 du Festival du Premier Roman de Laval a été rendue publique jeudi dernier (25 octobre). Sur 120 titres de premiers romans reçus à l'association, 15 titres publiés entre octobre 2011 et septembre 2012 ont été sélectionnés.La sélection est une sélection de lecteurs et non d'organisateurs, une sélection représentative de du public ; des plus exigeants aux débutants : lecteurs de l'association, lecteurs de bibliothèques, scolaires - principalement des lycéens - et public empêché ou éloigné de la lecture; mais aussi représentative de ce qui se fait aujourd'hui en terme de littérature française.
Mailles à l'envers de Marlene Tissot a passé haut la main la première étape et se retrouve parmi les 16 ti…

C'est vous qui le dites... à propos de La Véritable Histoire de la mienne

« Il y a des lectures qui font mouche. Celle-ci fait tue-mouches. Nul besoin de tourner autour du pot pour se rendre compte que c'est un bijoux d'humour noir, de faconde déraisonnable, qui cloue le bec aux stand up d'aujourd'hui. Plongée dans les années 80, celles du punk, de la new wave, de Canal+ des tubes de Madonna. Un électron libre, Didier, malmène sa vie et celle des autres dans ce petit monde étriqué pour lui. Son âme et sa force verbale sont pas taillés pour ce microcosme, et pourtant... Tout vole en éclats. Même une happy end, il nous la fait avaler sans sourciller. Un grand roman pour ceux qui n'ont pas peur de se faire mal aux côtes et qui savent parfois ranger la convenance où je pense. »
Vous pouvez vous aussi donner votre avis sur AmazonBabelio ou encore ici.

C'est vous qui le dites... à propos de Que le sable m'emporte

« Ce texte court, sobre, sans concession ni surcharge verbale est très prenant. Son rythme, sa structure. Comment un homme qui plaque tout pour changer de vie imagine, rêve, suppute la vie de ceux qu'il a laissés au pays. Le dispositif est très cinématographique, très distancié, sans cynisme, bref cette histoire fait réfléchir. »
Allez, court extrait pour se faire plaisir :« Toi assise, les yeux pas là.
(...)Moi assis, les yeux à la découverte, 
happant l'instant et regardant la vie s'éloigner doucement. »

Vous pouvez vous aussi donner votre avis sur AmazonBabelio ou encore ici.

Rapid Eye Movement

« La phase "Rapid Eye Movement" est constituée par la phase du sommeil paradoxal, où les personnes lâchent prise et se libèrent de toute convenance. Les images semblent défiler dans un ordre incohérent et pourtant significatif ; Dans ce flux d’images, l’inconscient révèle notre nature profonde. »
Ainsi Cécile Menendez présente-t-elle son travail photographique.

Une belle invitation au voyage onirique...

Le site de Cécile Menendez

La voix du Nord

Thierry Moral a eu l'extrême gentillesse d'enregistrer quelques extraits de romans du catalogue Lunatique.Réveillez vos zygomatiques en écoutant La Véritable Histoire de la mienne. Ou laissez-vous berner par Danse avec Jésus.Thierry Moralest l'auteur de Fred Loram. À paraître en décembre 2012 (Enfin, on ne reste pas les bras croisés pour, mais on croise les doigts !)

Couleurs de fées

Monique Pécheux était présente au salon La 25e Heure du Mans.Passionnée de lecture et de livres anciens, c'est tout naturellement que Monique s'est formée à la reliure.
Découvrez son univers (atelier et travail) : http://www.myspace.com/creatricecomme ici, la restauration d'un livre de 1829.
Adrien de la vallée de Thurroch est passé entre ses mains. Il faut que le livre devienne son ami avant qu'elle lui taille un nouveau costume, parfaitement adapté à sa personnalité.
Avant
Après
Pour en apprendre une petit peu plus encore.

L'Union sait la force d'Adrien

Denis Tellier s'est entretenu avec Jacques Berthion du journal L'Union.
« Fixer ce qui passe devant ses yeux, sous ses narines ou près de son pavillon, c'est la manie de Denis Tellier. « Déjà gamin, je travaillais dans les fermes, il aurait fallu des caméras… Le comportement des hommes, c'est complètement barjot, quand on y pense. Si vous débarquiez sur la planète, vous n'y comprendriez rien. »Et quoi de plus insensé que la guerre ? Dans la famille Tellier, elle a emporté Emile, Eugène, Léon, Auguste, Georges… Sans compter leurs proches."Ma grand-mère m'a beaucoup raconté, elle aussi en souffrait. Je porte un peu le traumatisme de ces hommes bousillés."Son livre, Adrien de la vallée de Thurroch, se veut un hommage à "ces gars de vingt ans, qui gardaient des dents impeccables, jusqu'à la fosse, avec juste un petit trou dans le crâne." »
« L'histoire est celle d'un retour à la paix vécu comme l'agonie de morts en sursis, traumati…

La 65e Journée Dédicaces

L'événement littéraire du Bureau des Arts de Sciences Po aura lieu cette année le 1er décembre.
« Temps fort de la vie culturelle parisienne, la Journée Dédicaces est un moment essentiel de rencontre entre les auteurs qui font l’actualité littéraire et un public de plus de 5000 curieux. Une centaine d’écrivains viennent ainsi signer leurs ouvrages, échanger et faire partager le goût du livre le temps d’une après-midi à Sciences Po. »Pour connaître le programme de cette journée (liste à ce jour non exhaustive).

Les Éditions Lunatique y seront donc (dignement) représentées parSarah Taupinqui signera son recueil Il faut prévenir les autres

Pola

Porte 27

Nouvel extrait sonore et visuel de L'Homme qui n'avait pas de chat, de Bertrand Ferrier.Retrouvez toutes les vidéos de L'Homme qui n'avait pas de chat sur cette page

Complètement à l'Ouest-France

Ce ne sont pas vraiment les mots dits lors de cet entretien dans les locaux de Ouest-France, mais l'esprit est là, fidèlement restitué, et c'est déjà pas si mal.


Pour la petite histoire, Lunatique est née à Paris dans la nuit de la Saint-Sylvestre 2010.
Et le premier roman paru fut La Véritable Histoire de la mienne, de Philippe Guyral, en juillet 2011.

L'envoi d'un manuscrit aux Éditions Lunatique : modus operandi, ligne éditoriale, nos penchants, nos petites manies, nos délais, notre ligne de conduite(sélection des manucrits).La diffusion et la distribution.Lunati... que, qui, quoi, quand ?


Sommaire 56

Au sommaire de la mirobolante revue Service littérairede ce mois, Denis Tellieret son époustouflant Adrien de la vallée de Thurroch.

Y a pas à dire, ça fleg !Et encore, vous n'avez pas tout lu !

Un petit extrait pour fêter ça ? C'est parti :
« La nouvelle, tortillée par des expertes, était bien amochée, elle fut attrapée au vol ce matin-là à l’intérieur d’une arrière-cuisine, et c’est là-dedans qu’elle s’était fait décortiquer sur des haussements d’épaules. D’ombre en ombre, elle avait rebondi dans la vapeur des couvercles levés sur des patates jaunes écrasées.Quand la dépêche arriva à la ferme d’Adrien, les femmes du lavoir l’avaient déjà rebattue et essorée au milieu des grands draps de lin. Puis, elle était passée dans les mains des trieuses du gros lingot blanc, un haricot sec à écosser, un fayot qui te défonce les intestins si tu oublies d’en mâcher un.Le contrecoup était sévère. Mais d’abord, et c’était sûr, le vieux était mort sur le chemin, rattrapé par des molosses erran…

Arkult s'est pris dans les Mailles de Marlene

Avec un tel programme, rien d'étonnant à trouver un article à propos de Mailles à l'envers sur le site Arkult !
« Marlène Tissot nous emmène, vous l’aurez compris, dans un récit fort, dont on ne peut sortir indemne. Dans ce premier roman, elle jongle entre les âges de sa narratrice, entre ses souffrances, ses peurs, ses espoirs, aussi maigres soient-ils. 
L’écriture est à l’image de celle qui écrit son journal : crue, amère et directe.Une traversée de la souffrance humaine (hélas) ordinaire.Poignant. Saisissant. »
Lire la chroniquein extenso.Découvrir Arkult(ce serait dommage de rater ça !)

L'anacoluthe et l'Iresuthe

Autre rencontre qui illumina La 25e Heure du Mans, avec une partie de l'équipe de l'Anacoluthe.

Une revue papier, L'Iresuthe, des inédits (dont certains accessibles en ligne), des « recommandations réfractaires », bref, un collectif de talents sur lequel garder un œil, et peut-être même deux, tant qu'à faire.

« Et l’unique cordeau des trompettes marines »

Telle est la raison du choix de nom curieux pour ce nouveau site littéraire de qualité :Les Trompettes Marines.
Le menu est délicieusement alléchant, avec :Un jour, un Goncourt
Les déshérités
Les singuliers
Paris de page en page
Mais faites donc un tour surLes Trompettes Marines, il y a tant et tant à découvrir (romans, humeur, inédits littéraires et... et plein de choses, on vous dit !).

Panorama de la nouvelle

On en sait désormais un peu plus sur le programme de la troisième édition à venir de Parlons nouvelles en Vallée de Chevreuse qui se déroulera sur une journée (bien remplie),  de 10 h à 18 h 30, le 24 novembre 2012 à Bures-sur-Yvette.
Sur le stand des Éditions Lunatique, les invitées Élodie da Silva et Stan de Marillac, bien sûr, mais aussi tous les autres recueils de nouvelles (présentés dans l'ordre de parution) :

N'oublions pas que ce même jour, à une heure de route de Bures-sur-Yvette, Julia Germillonsignera toute seule comme une grande son roman Funambules lors du Marathon lecture organisé par l'association Des mots et des notes, à Meulan (lire l'article).

Marathon de lecture

L'association Des mots et des notes organise tous les deux ans un « festivalde musique et de langue françaises à unedimension régionale. Son dessein est d’entretenir l’harmonie ancestrale de la musique et de la langue française, d’amener les enfants et les publics à comprendre que mots et notes sont intimement liés : la musicalité de l’un accompagne celle de l’autre. »

Rendez-vous est donné le samedi 24 novembre, de 10 heures à midi, à la maison des associations de Meulan Paradis pour le premier marathon lecture. Julia Germillon y dédicacera son roman Funambulesjusqu'à 11 h 30 tapantes.

Dans les petits papiers d'un expert littéraire

Petit clin d'œil de Loïc Di Stefano, l'un des administrateurs du Salon littéraire, site déjà évoqué lors de la résurrection de la chronique de Julie Lecanu à propos de Funambules (premier roman de Julia Germillon).
Découvrir Le Salon littéraireou relirela critique de Funambules.

Le coup de cœur de Nanook

D'abord, Nanook, c'est un webzine culturel mais pas que. Implanté sur la toile depuis 2001, les responsables du site déclarent sur l'honneur vouloir « partager des goûts, des idées, entre culture et humour… »Aussi donnent-ils leur avis sur ce qu’ils lisent, voient ou entendent… en espérant titiller chez leurs fidèles lecteurs «l'envie d’en découvrir plus sur ces actualités. »Des gens bien, donc. Qui ont lu Mailles à l'envers de Marlene Tissot et tiennent leurs promesses puisqu'ils en parlent en une de leur revue !Signée Laetita, la chronique commence par un joli portrait détaillé de Marlene, suivi d'un résumé qui n'en dit pas trop (ouf !), d'un extrait que nous restituons ici, et se termine par un avis sans réserve : « Un de mes coups de cœur de 2012 ! »
ExtraitC’était comme ça les départs en vacances quand j’étais môme. Juste un peu plus de silence que d’ordinaire. Je regardais les paysages défiler, sagement assise sur la banquette arrière. L’herbe,…

« Eh, dis donc ! » Lunatique au Mans

La 25e Heure du Mans fut encore l'occasion de belles rencontres avec quelques rares passionnés qui avaient bravé le froid et la pluie battante, affronté une foule bruissante et un haut-parleur tonitruant, pour dénicher, au hasard de leur errance entre les stands intermondialistes, syndicalistes, bédéistes, « saucissefristes », de grands auteurs et de petits éditeurs venus présenter et défendre une littérature de qualité.
D'abord, évidemment, un grand merci à tous ceux qui se sont arrêtés sur le stand E31. Nous avons pris plaisir à discuter de tout, de rien, enfin, surtout de nos livres (oui, quand même). Merci à vous, donc, parce que c'est toujours beaucoup de plaisir mais surtout beaucoup d'émotion que de partager nos coups de cœur.
Et puis, merci au délicieux Charles Hérissey, pour ces deux jours de bon voisinage, l'approvisionnement en thé, les anecdotes historiques et le traditionnel échange de livres entre éditeurs. Nous avons été choyés et plus que gâtés.
Petit …