Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2014

C'est vous qui le dites... à propos de L'Enfance crue

Quelle meilleure source d'information sur L'Enfance crue que le blog même de Marianne Desroziers

Autre lecteur, autres impressions, mais toujours le plaisir du texte :« je viens de terminer L'Enfance crue  J'ai lu tout d'un coup presque en apnée. Je vais cogiter car mon esprit très psychanalytique à besoin d'explications. Ma formation jungienne fait surface. J'aime cette écriture sans recherche d'effets avec les mots mais avec les émotions. »
Le mieux encore, pour démêler toute cette histoire, serait d'en discuter directement avec l'auteur. Alors n'hésitez plus ! Rendez-vous à Mézin, le 8 mars, salle Albinet, à partir de 19 he…

C'est vous qui le dites... à propos de Pas moins que lui

« Mon humble avis : Ce court roman est une petite merveille ! »« C'est juste sublime, et servi par une écriture magnifique.Ce roman est donc très audacieux et original, jusque dans sa narration très sensuelle... »
Chronique complète sur Les Coups de cœur de Géraldine

C'était rude'Mans bien

Quelle soirée ! C'était vendredi dernier, au Mans, au cœur de la citée Plantagenêt, à l'occasion de la parution du Nid de Pauline Louis.
Un digne représentant des Flying Bricks
Pauline, le verre à la main, se la joue Pic Paris
Juliette, de L'atelier de Juliette51 Gande Rue, Le Mans
Le Pilier Rouge

C'est vous qui le dites... à propos de Tout pour Titou

« Tout pour Titou, c'est vraiment bien, plus que bien. J'ai vraiment beaucoup aimé : le ton, la forme, l'écriture, les angles et même l'histoire ;-) Comme j'ai lu les trois livres  de Violaine, j'ai été frappé (mais c'est souvent comme ça) par une constance dans le phrasé, les répétitions - souvent astucieuses -, une discrète sensualité, etc. Tout pour Titou me paraît le plus réussi parce que c'est le seul à faire ressentir sans expliquer et chaque voix sonne juste à tel point qu'une multiple tragédie est abordée assez sereinement sans pathos ni pavé à envoyer. Sans obscénités non plus (alors que le souffle, le sexe, les coups, le pipi, le caca sont là). On se surprend à sourire de situations terribles. Bref, du très bon. »Christian Domec

Le 8 mars, offrez-vous un petit Nid d'amour

Pauline Louis « réussit véritablement à donner une âme au récit d'un moment de la vie de Pic Paris, son héros, qui fait vivre au lecteur l'épopée des grandes brasseries parisiennes, au siècle dernier.La première raison, c'est parce qu'elle a grandi à Montparnasse où son père était restaurateur. De même, elle a toujours aimé passer du temps dans les brasseries pour les rencontres et échanges que l'on peut y faire.Le 8 mars, l'auteur sera à la librairie Doucet pour une dédicace. », Ouest-France

Vendredi, c'est jour du Nid

Virée mancelle pour Lunatique, qui fêtera au Pilier Rouge la sortie du Nid de Pauline Louis.Ce sera également l'occasion de présenter un peu mieux la maison d'édition (bah vi, tant qu'à faire)... et de s'amuser !Au programme : lecture d'extraits, chansons d'époque (laquelle ? Z'avez qu'à lire Le Nid !), bonne humeur et dédicaces.
Venez nombreux au Pilier Rouge(rue du Pilier rouge, 72000 Le Mans)à partir de 20 heures

C'est vous qui le dites... à propos de Petite Fille

« Je viens de le terminer : belle écriture poétique, belle histoire intimiste et sensible, ce texte m'a beaucoup touchée. Vraiment. Merci et bravo ! »
« La couverture : un banc en bord de mer, rattrapé par la marée. Le style : une adresse directe à la deuxième personne du singulier. Le rythme : m'a aussitôt embarqué. Les chapitres sont courts. La langue est concise, dense et riche sous son apparente limpidité. Difficile de résumer sans dévoiler. Il s'agit d'un récit, celui de "Petite fille", au destin singulier. Elle traverse chaque étape de la vie chargée de ce qu'elle est, et de ce qui la constitue. Ce qui m'a marqué durant la lecture c'est la manière dont l'auteur parvient à faire ressentir les émotions du personnage (bon d'accord c'est la base), mais surtout comme elle réussit à mettre le lecteur dans le même "cadre de pensées" (si je puis dire) de "petite fille". Chose bien plus complexe à mon avis. On découvre …

Tag àtagadat' soin soin

Lecteur avisé, blogueur acharné et éditeur de talent, Christian Domec n'a su résister à la tentation de partager son plaisir à recevoir son lot de livres Lunatique :

« Avant même de les lire, j'apprécie la qualité du travail de l'éditrice, il est soigné dans les moindres détails : qualité du papier, choix de la couverture, précision de la typographie. Élégance de l'ensemble. Il invite à la lecture en balayant toute crainte. »
Roooooh ! Merci, Christian ! En espérant que tu prendras au moins autant plaisir aux histoires qu'à leur mise en forme.

C'est vous qui le dites... à propos de Que le sable m'emporte

« Le court récit d'une fuite absolue. 
Publiée en juillet 2011 aux éditions Lunatique, qui cultivent régulièrement de précieux textes "dissonants", cette nouvelle (30 pages) de Mael le Guennec, dans la jolie collection dédiée "36e deux sous" explore de manière à la fois crue, directe et finalement rêveuse et poétique ce que "partir" peut vouloir dire.
Chargé par le patron de son entreprise d'aller vendre en douce et en fraude à Dakar un camion déclaré volé, un chauffeur routier décide, du jour au lendemain, de disparaître sans prévenir personne, seul, abandonnant sa femme et son fils, pour aller profiter ailleurs de sa vie une fois le camion vendu pour son propre compte.
C'est de Kinshasa, sa "première étape finale" qu'il écrit ce texte, mêlant ses pensées à celles qu'il prête à sa femme. 
Un texte bien curieux, dur, beau et déroutant comme une envie de tout laisser tomber. »Babelio

Trois poètes en goguette

Dans le cadre du 16e Printemps des Poètes, qui a lieu du 8 au 23 mars 2014, la Médiathèque départementale du Nord, le réseau des bibliothèques de Dunkerque et le Centre pénitentiaire de Maubeuge se sont associés pour inviter 3 poètes de la nouvelle génération pour 3 lectures-rencontres dans 3 lieux du Département du Nord.
Sophie G. Lucas, Marlène Tissot et Frédérick Houdaer, les 3 poètes invités, font partie de la sélection des auteurs présents dans la nouvelle malle thématique de poésie contemporaine : « 20 poètes d'aujourd'hui, 20 poètes pour demain : Génération 30-40 ».
Cette malle en deux exemplaires sera mise à disposition des bibliothèques-partenaires du réseau de la Médiathèque départementale du Nord, fin mars 2014.

Dans les coulisses des Lectures buissonnières

Où Christian (Les Penchants du Roseau) ne sait plus où donner de la tête... 
Les Lectures buissonnières seront l'occasion de rencontrer et d'écouter, entre autres, Marlene Tissot et Marianne Desroziers (dignes représentantes des Éditions Lunatique) et tant d'autres auteurs de talent !

L'événement se prépare déjà, avec, notamment, l'idée de sensibiliser « à la lecture auprès des lycéens et des résidents de la maison de retraite. 
Une rencontre pour les lecteurs des bibliothèques de la communauté de communes aura lieu prochainement à la médiathèque autour des ouvrages d'auteurs qui seront invités, le 24 mai. »

« La journée du 24 mai, gratuite et ouverte à tout public, débutera à 10 h par une visite de la ville depuis la médiathèque, qui sera guidée par les comédiens de Zip Zap Cie une compagnie locale de théâtre amateur. 
L'après-midi, les auteurs échangeront avec le public sur les lectures et dédicaceront leurs ouvrages dans les locaux de la médiathèque, en…

C'est vous qui le dites... à propos du Nid

« Il s'agit d'une courte histoire dense et poétique. Je ne la raconterai pas sinon le plaisir de la lecture est perdu. Un hommage doux et amer au quotidien et aux petits riens. La fable est plus poétique que narrative. La langue est très soignée. On se plaît à essayer d'imaginer ce personnage de Pic Paris comme un homme hors du temps donc en phase avec notre temps. Tout comme Prévert, le poète qui a aussi la parole. On lit l'ouvrage rapidement mais les questions qui nous trottent dans la tête ensuite ne s'en vont pas de si tôt. À découvrir !  »
Libfly





Pauline Louis sera, le lundi 3 mars à 18 h 40, l'invitée de Julien Sénéchal pour son émission Les Talents du Maine, sur France Bleu Maine, et en signature à la librairie Doucetle samedi 8 mars.

C'est vous qui le dites... à propos de L'Enfance crue

« L'enfance crue est une fable bien d'aujourd'hui qui plonge la narratrice, l'espace d'un songe, ou de plusieurs, dans un autre espace. Une forêt. Grimm, Tolkien et autres grandes plumes ont décrit des forêts inquiétantes. L'histoire bascule du réel au rêve. Plus le motif se précise, plus le mystère s'épaissit, plus on souhaite en savoir davantage. L'art de la nouvelle est bel et bien là. Une tel univers pourrait être étiré, développé, approfondi, mais d'autres forces naturelles viennent tout recouvrir, sans crier gare. Les faits sont là. On n'en reste pas là, nous lecteurs. La machine à rêve est en route. On poursuit le voyage dans d'autres eaux, troubles ou pas. Un belle découverte. »Libfly


Marianne Desroziers sera à la Citadelle de Blaye, pour une lecture, le dimanche 2 mars à 16 heures, dans le cadre de  Zinzoline s'expose.

Programme completde ce week-end culturel et festif.

Miss Rennes 2014

Trois invitées de marque pour le Festival Rue des Livres, à Rennes, les 29 et 30 mars prochains :
A. S. Nebojsa, et La toute petite fille monstre, Prix du Premier Roman 2014Charlotte Monégier, avec Petite Filleet l'association Lecture en tête pour présenter ses actions culturelles et, notamment, le Festival du Premier Roman qui se déroulera à Laval, du 17 au 20 avril 2014.Un vrai stand de filles !

C'est vous qui le dites... à propos de Il faut prévenir les autres

« Huit nouvelles. Toutes différentes, mais malgré tout un seul but, nous intéresser, nous tenir en haleine, voire nous faire peur.  Que ce soit Faim de vivre, qui est surprenante mais que j’ai trouvée drôle, ou Historiette, une belle histoire d’amour…Ma préférence va à Marche ou crève, dans laquelle je me suis perdue et où j’ai cherché mon chemin moi aussi avec angoisse. En tout cas,  des nouvelles qui ont un bel avenir car l’écriture est soignée et recherchée de surcroit. Bravo Sarah ! »

« En d'autres temps, Anouilh, Péguy ou Joseph Delteil succombèrent eux aussi au charme brûlant de la Pucelle d'Orléans. Il n'empêche. »

Lire - L'Express, 01/03/1995« L'idée n'est pas franchement nouvelle. En d'autres temps, Anouilh, Péguy ou Joseph Delteil succombèrent eux aussi au charme brûlant de la Pucelle d'Orléans. Il n'empêche. Faire de Jeanne d'Arc l'héroïne d'un premier roman, Jehanne (Denoël), ressemble fort à un exploit, d'autant plus louable qu'il est périlleux. Mais, à 27 ans, Violaine Bérot n'a pas à rougir devant ses illustres prédécesseurs. Pourquoi Jeanne ?"Ce n'est pas par passion de l'histoire, c'est sans doute un prétexte pour parler de Dieu, c'est aussi une façon de dire qu'il ne faut pas gaspiller sa vie, qu'il faut la vivre à toute bombe." Le ton est donné. La vierge de Domrémy façon Violaine Bérot se révèle des plus iconoclastes. Pucelle, certes, mais à son corps défendant. Car cette "sainte remuante" se consume littéralement de désir pour Gilles de Rais. Et le style rapide et épuré de ce court récit ser…

Beau comme un camion...

... contenant des cartons de livres !


Livraison ce matin des nouveautés

« Tu t’assois au pied d’un arbuste et fermes les yeux pour être encore plus petite et plus seule »

« La mer est très agitée, les vagues et toute l’écume qu’elles crachent fouettent tes joues, ça te réveille un peu et tu décides d’aller marcher sur l’étroite bande de sable, celle qui sépare l’eau de la digue. Tes pieds sont vite pris par le sel, tu grelottes, mais poursuis tout de même ton chemin : tu veux rejoindre ces dunes que tu parcourais enfant, la main bien ancrée dans celle du Père, tu les parcourais comme ça et revenais chez ta grand-mère pour le déjeuner, avec des colliers de roseaux tressés pour Béatrice. Ta mère les portait jusqu’au soir, où ils desséchaient sur la commode en osier du salon. Mais aujourd’hui, ces dunes arrondies, qui achèvent Cabourg avant de plonger dans la Dives, dévoilant au loin la côte splendide de Houlgate, paraissent inaccessibles. Tu as les pieds trempés de sable marron, marron foncé, foncé par la Manche, et les vagues te dépassent de plusieurs mètres. Tu n’y fais pas attention, tu penses à ton école, à tes cours de biologie, si loin de toi, si l…

Lundi, c'est ravio... livres !

On ferme les yeux et on y croit très fort : « Demain, demain » s'agrandit la petite famille Lunatique avec les quatre titres enfin disponibles dont nous avoue avons régalés d'extraits.