Articles

Retour à la ligne

Ni oui Nizon

«  Rien ne peut plus se passer. Sauf si je le décide. »

«  elle a déjà accouché et elle connaît une quantité de femmes qui ont accouché »

« Il était une mécanique déglinguée, désassemblée. On n’avait pas su l’accorder. »

«  Et ça pourrait durer éternellement... »

«  l’espoir d’avoir un bureau pour moi tout seul, avec une porte et une clef »

«  tu aimes le thé mon bébé, c’est bon le thé, hum miam miam le thé »

Cartons jaunes !

«  si elle refusait de se nourrir avec cette obstination c’est qu’elle restait encore terriblement vivante »

«  Et comme elle rit, ses seins tressautent. »

« Alors j’écoute mes poches. Je cherche le silence. »

«  t’annonces pas une liste de naissance comme ça, tu voudrais surtout pas passer pour une radine »

«  Sarah exagère, mais c’est normal, c’est pour ça qu’il l’aime »

«  ... et dans la gorge un goût de fer »

«  Un jour, je dis à mes parents que je veux être prisonnier. Mon métier préféré. »

«  t’as gardé un spermatozoïde, tu voulais un témoin du massacre »

« Que voit un aveugle ? Ce que voit un mort. »

« Il s’est contenté de se retourner sur sa chaise et de lui enfoncer la pointe de son stylo dans l’œil. »

Phare à mineur

Que Fœtus dans le ventre de ta mère ?

Viva Pippa

Phare away