Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2014

«  A l’origine débordante du verbe »

Journal d'un fœtusfait (encore)  des siennes sur Ciao viva la culture : « Le lieu clos devient caisse de résonance, une sorte d’échographie inversée : ce serait le monde qui se dessinerait sur la peau maternelle tendue, un monde qui viendrait s’y fracasser en formes grises et noires. Comme les pruneaux, indispensables au père, constipé aigu, comme la galerie de portraits qui défilent en grosses têtes carnavalesques, avec le prix du jury accordé  à la mère. »« Dans ce récit d’avant la perte des eaux, tout est déferlant, la vitesse de la pensée, l’entrecroisement des constats et l’intensité de l’insurrection. Cette préparation à l’entrée dans la vie déchire les certitudes et les images confites que nous produisons en dessinant le côté extatique de la grossesse et sur le supposé bonheur béat de la procréation : et faut en plus que je me tape la voix de mon procréateur, que d’aucuns appelleront père. On pourrait y voir un jeu de destruction, mais on oublierait alors la forme de l’écri…

«  Alors on tâtonne, on questionne, on déraisonne, parfois on pardonne, jamais on ne dépassionne ni n’abandonne. »

Séverine Capeille n’est pas une inconnue chez Lunatique. Il est parfois question d’aller fouiner sur le site Sistoeurs.net pour en extraire quelque pépite. Élodie Da Silva, Marlene Tissot y ont déposé leurs mots, et tant d’autres auteurs à découvrir. Il était évident qu’un jour ou l’autre Séverineferait son entrée chez Lunatique. Une entrée fracassante, comme un cow boy poussant la porte à deux battants d’un saloon, puisque ce n’est pas un mais deux recueils qu’elle nous a offerts, le premier étant le pendant de l’autre et vice et renversant.

D’un côté, il y a des histoires... d’amer qui ne sont jamais que des histoires d’amour envers les uns et les autres. Quels autres ? Ceux qu’on n’a pas su voir à temps et qu’une main tendue ne suffit pas à retenir. De l’autre, il y a des histoires d’amour. Amères, comme souvent celles qui « auraient pu »parce qu’on y a cru, et qui ne sont plus. Alors on tâtonne, on questionne, on déraisonne, parfois on pardonne, jamais on ne dépassionne ni n’abando…

« Chaque grain de sable porte une histoire »

Cécile Benoist embrase la collection 36e Deux Sous avec ses Mots de sable soufflés.
De par sa longueur et son rythme singulier, cette novellas’immisce adroitement entre le roman et la nouvelle. Œuvre singulière, ce court texte se présente sous la forme d’une suite de tableaux invitant à regarder, écouter, sentir, goûter, rêver une Afrique fière, envoûtante, légendaire, pleine de ressources et d’idées folles, de vie, de mort, de rires et de larmes ; une Afrique « qui vit bouge, crie, pleure, rit » et où « chaque grain de sable porte une histoire ».

À paraître en novembre

Note sur la couvertureL’affection maternelle est un tableau de sable de Joé, artiste sénégalais originaire de Mar-lodj et installé en France depuis 2009. Si cette forme d’art est très répandue dans tout le pays, les œuvres des artistes de l’île se distinguent par un trait fin et des couleurs de sable singulières.Après avoir réalisé un crayonné, du sable est versé sur les parties encollées au pinceau avec un mélange à base…

Les gondoles, la piazza San Marco, le carnaval, le café Florian et son Tiramisù n’attendent qu’elle

Carmen Niccoli rêve sa vie en Technicolor. C’est même une évidence : sa vie se fera ailleurs qu’à Billom. Les gondoles, la piazza San Marco, le faste des palazzi, le café Florian et son Tiramisù, les robes de Monica Daniele et l’étourdissant carnaval n’attendent qu’elle à Venise pour rependre le rôle de la comtesse Livia dans Senso, le film de Visconti. Oui mais voilà, le destin a parfois besoin d’être aidé pour arriver à ses fins.

Drôle et enlevée, Morte à Veniseest la nouvelle perle de Pauline Louis, qui s’inscrit dans la veine du Nid, paru quelques mois plus tôt dans la même collection.
À paraître en novembre

Chapeau rond à Carhaix

Se rendre sur un salon, c'est souvent toute une histoire qui peut même commencer dans le train, et le voyage jusqu'au Festival du Livre en Bretagne n'a pas manqué de piquant puisqu'il a beaucoup été question de lecture, de grammaire et de Danse avec Jésus !Le salon de Carhaix s'est achevé dimanche soir, cependant les yeux pétillent encore du bonheur des retrouvailles ou des rencontres, et les oreilles bourdonnent d'avoir ouï deux jours durant l'Ar Brezhoneg. Une excursion dans le Finistère pour le moins dépaysante, pour ne pas dire renversante :
Retrouvailles avec Diabase, Noir éditions, La Part commune (photo), Goater :
Rencontres sympathiques avec Daniel Cario, Claude-Youenn Roussel(à gauche sur la photo),
Françoise et Michel Boixière de l’association L’Orée,

Aurélie Prouff, la « maman » des Filles de la pluie:

ou encore Briac, sur le stand des éditions Sixto, ici au travail :

« faire parler un fœtus qui ne fait que râler, c’est tout de même pas très moral »

L’Imprimerie nocturne (webzine culturel rennais) a lu Journal d’un fœtus de Benjamin Taïeb et a accouché d'une petite chronique (ta mère) : « À la lecture de ce journal d’un fœtus, n’importe quel freudien pourrait en déduire que le complexe d’œdipe de l’auteur est bien loin d’être réglé, que par ce livre il tue la mère, et que, quand même, faire parler un fœtus qui ne fait que râler, c’est tout de même pas très moral. Mais qu’est-ce que c’est drôle. Car [...] la future progéniture a un ton mordant, cynique à souhait, à vous dégoûter d’avoir des enfants ou à regarder de travers ceux que vous avez déjà. [...] Cet enfant a également déjà une bonne analyse de la société de consommation, à travers son énumération de listes interminables, comme la fameuse « liste de naissance ». »


Chronique complète sur le site de L’Imprimerie nocturne, où l’on apprend que Lunatique a son siège à Fougères et fait imprimer les livres sur du papier recyclé !Ben non ! Lunatique sévit toujours à Vitré et con…

Haut et Phare

Thierry Moral sera l'invité de Christophe Sueur sur Radio Plus (La Vie des Livres), le mercredi 12 novembre. Il parlera (beaucoup) de Phare intérieur. Prêtez donc l’oreille, il y a fort à parier que Thierry lira des extraits.

Carhaix’ment bien !

C'est la première fois cette année que Lunatique assistera au Festival du Livre en Bretagne. La réponse est tombée hier, le festival se tient samedi et dimanche prochains à Carhaix.Beaucoup d'auteurs, d'éditeurs invités, et un programme chargé et soigné :
Kenavo !

Les Voix des Indés

C'était à la Gare Saint-Sauveur de Lille le 2 octobre 2014, lancement de la troisième édition de La Voie des indés, l'exploration collective de l'édition indépendante, visant à valoriser notre diversité éditoriale francophone et notre précieuse chaîne du livre, sur la toile et dans les librairies et les bibliothèques.Libr'Aire, l'association des libraires du Nord Pas de Calais avait concocté une soirée festive, composée de lectures d'extraits de textes puisés dans la sélection indé 2014, et d'un DJ set.
Retrouvez la sélection de La Voie des indés n librairie et bibliothèque partout en France pendant deux mois et le 15 décembre à la soirée de clôture à Paris au Point Ephémère à 19h avec Denis Lavant.

Tableau de chasse aux dédicaces

"ses amis sont une pomme, un bistouri et un miroir »

« Un jeune homme [...] aime les objets, ses amis sont une pomme, un bistouri et un miroir. Il finit par être gardien de phare, métier qui lui plait pour sa solitude et son enfermement, où il va laisser libre court à sa folie. »« Des phrases courtes, incisives. Ce très petit livre ne peut pas laisser indifférent, tant le style et l'histoire le rendent intense... »Bibliothèque George Sand
Retrouvez toutes les chroniques à propos de Phare intérieur sur Libfly

« pour tous ceux qui ont la littérature vissée dans la moelle épinière »

OK, c’est la honte de se contenter d’un copier-coller pour annoncer un événement, mais, comme dit la pub, «  C’est bon, la honte ». Du coup, les portraits d’auteurs ont eux aussi été volés sur les pages de leurs éditeurs respectifs.

✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚ZONE D'AUTONOMIE LITTÉRAIRE (ZAL)4ème édition - Entrée libre
Salle Pétrarque, 34000 Montpellier✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚
«  Lecteurs, auteurs, éditeurs, diffuseurs, amateurs, pro, curieux, passionnés, underground, mainstream, génies en devenir, poètes maudits: lectures, spoken words, poésie dans tous les sens, musiques, performances, stands, bar et surprises… 10 heures de scènes et d’épopée stratosphérique !Porte forcée sur la littérature prochaine génération, la ZAL est un espace d’échanges et de rencontres en libre-accès. Ici le cosmopolitisme, la liberté et l’indépendance pour tous ceux qui ont la littérature vissée dans la moelle épinière. »
Au programme de cette édition 2014 :
✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚✚INTERVENTIONS SCÉNIQUES
TEXTEEN COURS – R…