Inca à part

Le peuple premier mis en avant lors de La 25e Heure du Livre, au Mans, était cette année les Incas, ce qui nous a valu, le samedi soir, de découvrir la salade de la Cordillère, la salade chilienne, le pollo asado à la péruvienne, le fondant de polenta de maïs au safran, le mikado de patates douces et, en desserts, le gâteau Alfajo ou la salade d'ananas poêlés au sucre de canne... entre autres spécialités proposées ! Blurp !

Mais comme nous étions là avant tout pour présenter les livres Lunatique, retour en images sur ces deux jours de salon en compagnie d'A. Nebojša et de Nicolas :

Le stand Lunatique proposait diverses activités, entre autres : mots fléchés du Maine libre, sudokus et dégustation de gaufres au Nutella.
Il était également possible de goûter aux tartines de rillettes ou de lire les manuscrits déposés à notre attention.


Enfin, la meilleure attraction restait le flot continu du public venu en masse encore cette année :

Comme à chaque fois sur un salon, on fait des rencontres fort sympathiques. Ici, Niel Thomas, romancier et poète publié aux éditions Alchimistes du verbe :

ou, là, Cyriac Guillard, qui signe des polars chez Noir Édition, maison spécialisée dans le genre.

Merci à eux pour le sourire en plus du brin de causette. Un bon moment (trop court, toujours trop court) en leur compagnie.

Et puis, nous serions de vils ingrats si nous ne mentionnons pas Monique Pêcheux, mancelle aux doigts de fée, qui nous a si gentiment accueillis et guidés dans le Vieux Mans :

N'oublions de citer Pauline, Marielle, Le Pilier Rouge et leurs amis, qui ont fait de ce séjour une vraie belle réussite, pleine de fantaisie et de bonne humeur.

À noter tout de même que, entre deux bouchées,  A. Nebojša a dédicacé de nombreux exemplaires de son premier roman, La toute petite fille monstre.

Enfin, autre rencontre sur ce salon, Valérie Tafforeau, instigatrice de la librairie éphémère L'Herbe qui repousse entre les dalles. Mais ça, c'est une autre histoire que nous vous raconterons bientôt.

Commentaires

  1. Ah ! Je n'avais pas eu le temps de lire ce billet et de voir les photos (chouettes comme d'habitude).
    Et merci pour Cécile, Marianne, Padrig, Carmen, et tous les autres, même ceux que je n'imagine pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai promis de ne pas diffuser toutes les photos prises sur le stand. Et puis, Lunatique doit soigner son image. Le pot de rillettes et les biscuits parmi les livres, on aurait tout de suite vu à qui l'on avait affaire...

      Plus encore peut-être que les ouvrages Lunatique, ceux que tu crées pour tes auteurs attirent l'œil et la main. Ils donnent envie d'y regarder de plus près, de les saisir, de les toucher. Et alors, quand on commence à les lire... Vrai, du bien beau travail, que je suis toute fiérote d'exposer.

      Supprimer

Publier un commentaire