Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2013

Permission de minuit

Ce n'est pas parce qu'il est rétif au monde du travail que Fred Loram est un fainéant. Toujours prêt à rendre service aux copains, il sera aux côtés de Thierry Moral lors de la Nuit des Livres, le 6 juillet, à Esquelbecq.

« Une fois l’an, de 16h jusqu’au coeur de la nuit, l’association Esquelbecq, Village du Livre métamorphose cette bourgade flamande, en une véritable librairie de plein-air pour que petits et grands, chineurs et bibliophiles puissent venir assouvir leurs envies de lectures, de rencontres, de partage…Une Nuit pour aller à la rencontre des auteurs et des artistes mais aussi de passionnés tels que les bouquinistes, les éditeurs, les libraires et les artisans qui vous emmèneront dans l’univers exceptionnel et parfois mystérieux du livre... »Programme complet de la 7e Nuit des Livres
Thierry Moral est invité à faire une lecture de lecture de P(rose), textes poétiques parus aux éditions du Rosier Grimpant, une autre facette de son talent. L'occasion pour lui de pr…

Trame(s) way nommé plaisir

En amont de la journée du salon du livre (dimanche 30 juin, à Fourmies, 59), Trame(s)a débuté depuis quelques jours. Voir le programme.

Les exposants ne sont pas tous du cru, et c'est toujours bon signe de voir que certains n'hésitent pas à parcourir des kilomètres et des kilomètres pour participer à ce Festival de l'édition, et de la création. Même remarque pour les auteurs présents.

Le salon ouvrira ses portes à 10 heures, pour les fermer huit heures plus tard. Cela laisse le temps de profiter pleinement des animations, expositions, spectacles, stands et... de la buvette.Nous vous espérons nombreux, bien sûr. Alors à bientôt !

« Et le livre ne se refermera pas. »

Aujourd'hui est paru le n° 64 de la revue Encres de Loire. Un bon cru, puisqu'on y trouve un très bel article à propos de La toute petite fille monstre d’A.Nebojša.

L'article est signé Huguette Hérin-Travers qui, malgré une actualité chargée (parution de son dernier roman, La modestie du monde, éd. Rouergue), trouve encore le temps de lire et de joliment chroniquer les livres des autres — en l'occurrence, les nôtres.
Nous sommes très heureux de constater que Monika a encore fait une victime. Elle est bien, cette petite (fille monstre) !

« Puis je vais continuer à écrire, encore et toujours. »

Pour clôturer sa résidence d'auteur à Laval (saison 2012-2013), Violaine Bérot est revenue la semaine dernière remettre le Prix du second roman à Wadji Mouwad pour son très beau Anima.Marlene Tissot était là aussi, et c'est entre filles (ou presque) que nous nous sommes retrouvées à la librairie Des Gourmandises sur l'étagère pour présenter leurs romans, Tout pour Titou, Pas moins que lui et Mailles à l'envers.Et puis, avant de partir, Violaine a accordé une dernière interview à Ouest-France :
crédit photo : Ouest-France
« Trois questions à... Violaine Bérot.Qu'est-ce que cette résidence d'auteur vous a apporté ?Cette résidence d'auteur m'a permis de redevenir un écrivain. Car, pendant 13 ans, j'ai été éleveuse de chèvres. Pour moi, un écrivain, c'est un artiste qui passe par des phases d'incertitude. Et quand un regard qui me reconnaît comme un écrivain se pose sur moi, je suis moins dans le doute. Puis concrètement, à la fin de ma résidence,…

Portrait de femme avec books

ENFIN !Next a atterri ce midi dans notre boîte aux lettres. À peine lu une première fois avant de le scanner pour partager ces quatre très belles pages consacrées à Violaine Bérot, signéesXavier Houssin.

« Violaine Bérot est écrivain. Un écrivain étonnant, singulier. Au lyrisme emporté. Après quatre romans, elle a choisi d'aller élever des chèvres en altitude. Elle s'est tue presque quinze années. « Là-haut, on n'a pas le temps d'écrire. » Elle est descendue pour retrouver ce temps d'écriture. Et elle n'a guère traîné.
À rebrousse évidencesÀ 46 ans, elle vient de publier un nouveau texte, Pas moins que lui, aux éditions Lunatique. Fiévreuse apostrophe, à la deuxième personne, accompagnant l'attente de Pénélope à Ithaque, le retour d'Ulysse et leurs hasardeuses retrouvailles. Une histoire d'espérance tenace, de désir contenu, à nouveau révélé. Une histoire de femme, charnelle, vivante. De passion, de raison. De maturité. N'empêche, il fallait oser …

Fred Loram retourne en prison

Nous avions fait la connaissance de Fred Loram à sa sortie de prison. C'était même comme ça que débutait son roman (signé Thierry Moral), et voilà qu'il y retournera en juillet et en septembre pour se présenter !Adhérent de l'ADAN (Association des Auteurs Du Nord), Thierry interviendra en prison les 9 juillet (Arras) et 19 septembre (Dunkerque) pour parler et lire des extraits de son roman. Il nous honorera très certainement d'un petit compte rendu de cette double expérience (en fait, y a intérêt, non mais !).Fiche de Thierry.

Vous pouvez croiser la route de Fred en allant à Esquelbecq le 6 juillet. Thierry sera là aussi (ils sont inséparables, ces deux-là !) pour une lecture de P(rose), textes poétiques parus aux éditions du Rosier Grimpant, une autre facette de son talent.
Et, demain, mercredi, sera diffusée de 16 h à 16 h 30, sur France Bleu Nord l'émission La Bande à Paulet enregistrée la semaine dernière. Voilà qui promet d'être... euh ? agité ?

Quel est le pro-Trame(s) ?

Lesalonde l'édition et de la création se déroulera le dimanche 30 juin de 10h à 18h au sein du Musée du textile et de la vie sociale à Fourmies. Retrouvez ici la liste des exposants (liste mise à jour régulièrement) : éditeurs, éditeurs jeunesse, libraires, artisans du livres, graphistes, productions scolaires, associations...
Lunatique sera bien entourée, avec Thierry Moral et Denis Tellier, eux-mêmes accompagnés de leurs héros respectifs : Fred Loram et Adrien de la vallée de Thurroch. De belles rencontres en perspective !

Next day

Aujourd'hui est le jour du supplément culturel de Libération, Next. Et pas n'importe quel numéro : le dernier, celui de l'été avant la rentrée.Que nous promet l'édito ?« … Pour ce numéro double spécial été, place également à des artistes et des personnalités en devenir: Judith Chemla, Austra, Violaine Bérot ou Jiang Qiong Er méritent le détour… »

Les rails parallèles de Nadine Janssens

« Le précédent numéro du Carnet l'évoquait avec beaucoup d'à-propos : la nouvelle francophone est un genre sous-estimé, autant par les lecteurs que par les maisons d'édition, alors qu'elle constitue un vivier très actif et souvent d'un accès aisé. En quelques récits plus ou moins brefs, nous voilà gentiment pris par la main, saisis à bras-le-corps, ou soudainement projetés dans l'univers d'écrivains qui jusque-là nous étaient inconnus.C'est le cas avec les Histoires marmonnées de Nadine Janssens, qui s'inscrivent dans le genre de la nouvelle « noire de noire » : parfois poisseuses, glauques de méchanceté, de bêtise ou de fatalité, teintées de fantastique ou d'érotisme, elles creusent leur trou dans la banalité des vies d'aujourd'hui.
Au sein du recueil, quelques lignes entre chaque récit évoquent le monde des gares, des trains, ou des rails alignés côte à côte, ce qui permet d'imaginer une nouvelle reliée à la suivante : on ne quitte …

Avant, pendant, après

Avant, c'est l'annonce dans le journal. En l'occurrence ici, Ouest-France :

Pendant, c'est la table ronde où chacune est invitée à prendre la parole pour répondre aux questions d'Odile, la libraire. La soirée fut articulée en deux temps : d'abord les auteurs, puis l'éditeur.Chacun s'est présenté, a raconté dans les grandes lignes son parcours et, surtout, son expérience de l'écriture.Le doigt fut mis sur :Comment naît l'envie d''être publié ? Quelles sont vos expériences de recherche d'éditeurs ?Votre expérience avec Le Festival du Premier Roman de Laval (1996 pour Violaine, 2013 pour Marlene).Quand et combien de temps écrivez-vous par semaine ? Comment conciliez-vous votre vie familiale, votre vie professionnelle et votre vie d'écrivain ?Votre actualité : dernier ouvrage et/ou futur ouvrage. Vos projets.


Questions posées à Lunatique :Présentation de vous : comment devient-on éditeur ? Travailliez-vous déjà dans le monde du …

Lame à l'œil

Non, il ne s'agit pas bêtement d'un échange de bons procédés, pas plus que de politesse lorsque nous découvrons le petit mot à propos de Mailles à l'envers sur le Journal des Penchants du Roseaupeu de temps après que nous eûmes nous-mêmes haut et fort clamé notre coup de cœur pour Les Instants tannéset Le Souvenir de personne de Cécile Fargue Schouler

Que disions-nous ? D'abord ceci : 
Puis cela :
Nous pourrions ici (fièrement) reproduire in extenso l'article des Penchants du Roseau, mais nous n'en citerons qu'une phrase, la dernière : « Bravo ! »Nous ne pouvons que vous inciter à lire la belle recension signée Christian Domec, et profitez-en pour baguenauder et fureter et visiter ce site, élégant et vivant, pour découvrir une autre forme d'édition, très proche des lecteurs.

Fred Loram sillonne le Terri(s)toire(s)

Nouvel épisode de Fred Loram sur le site Terri(s)toires !

« Fred Loram a fait la connaissance de Samir, un comédien en quête d'inspiration qui s'est installé sur la presqu'île. C'est la seule personne qui n'apparait pas comme antipathique aux yeux de l'ancien prisonnier. Il décide de l'aider à trouver des pistes de réflexion pour ses travaux artistiques… »Lire tous les extraits de Fred Loram : ici!Et Thierry Moral, on le lit et on l'écoute aussi. Demain, il sera l'invité de La Bande à Paulet (date de diffusion à déterminer) sur Radio Bleu Nord.Page Facebook de l'émissionPortraits des invités par Zef

Cesson-là, Sévigné !

Des Gourmandises sur l'étagère ne fait pas les choses à moitié et ce sont deux auteurs et leurs éditeurs qui sont invités pour animer la soirée de mercredi (5 juin, pour ceux qui l'ignoreraient).Rendez-vous donc avec Marlene Tissot (Mailles à l'envers) et Violaine Bérot (Tout pour Titou & Pas moins que lui) pour parler lecture, écriture, et beaucoup d'autres choses ayant trait à la littérature.

Plus d'informations : voir le site de la librairie Des Gourmandises sur l'étagère.À bientôt !

Mistral gagnant

De retour d'Orange où se tenait, deux jours durant un petit salon de qualité, exclusivement dédiés aux indépendants, L'Antre des Livres.
Comme d'habitude, nous commencerons par les remerciements pour toute l'équipe organisatrice, vaillamment secondée par une armada de bénévoles tous plus gentils, serviables et souriants les uns que les autres. Nous étions, auteurs et éditeurs, comme des coqs en pâte, gavés de chocolat et abreuvés de crus du coin pour les amateurs de bons vins.
Cela ne nous a pas empêchés néanmoins de travailler, loin s'en faut !En face du stand Lunatique, Les Vieux Tiroirs.
 Ici, les Éditions de La Boucle
Et là, lesÉditions duRevif (avec la sympathique Laurence et la pétulante Denitza)
Marlene Tissot était là, pour profiter d'une 'tite terrasse au soleil...
Mais pas que. Lecture d'extraits de Mailles à l'envers :
Autre temps fort de ce salon, le repas du samedi soir au final éblouissant (en plus du discours de Corinne Niederhoffer, éditric…